Fabienne Roques

Anca Ciupitu
26 juin 2017
Michel T. Desroches
9 mai 2017
Fabienne Roques est une artiste française installée au Québec depuis 2009. Ses œuvres furent plusieurs fois primées lors d'événements internationaux. En France, en 1996, et encore aujourd’hui, c’est la coutume de prendre le nom de son mari. Abandonnant avec une extrême désinvolture son (mon) nom, dans la vision romantique de l’eau et la pierre, le nord et le sud réunis, pendant vingt ans Fabienne Roques signe Rhein. Depuis 2016, l’artiste a repris le nom de ses ancêtres.

Née à Montpellier, d’un père cardiologue et d’une mère qui exerçait le métier d’antiquaire. Fabienne Roques se décrit comme une élève dissipée et désorganisée, mais curieuse donc moyenne. J’étais une enfant à l’envers, reconnaît-elle. J’étais pour mes parents : une enfant paresseuse. Donc, parce que tout le monde pensait que j’étais paresseuse, je l’étais… J’enrageais, culpabilisée, impuissante, exténuée à l’idée improbable d’arriver à me remettre à l’endroit… Ma solution a été de dessiner dans mon coin, en faisant la gueule. Mes personnages étaient à l’envers comme moi… mais, les adultes s’accordaient à les trouver bizarres et … sympathiques… ouf ! À la maison être artiste, excusait un peu la paresse. J’avais 7 ans, j’ai décidé d’être artiste, je n’avais pas vraiment d’autre choix.

Elle fait des études littéraires jusqu’au bac puis s’inscrit au sport-études judo et obtient des diplômes de secrétariat et de comptabilité. Par dépit, mes parents ne voulaient pas que je fasse les beaux arts, ajoute-t-elle. Élevée dans l’entourage d’un oncle peintre et d’un père maniant le pinceau avec passion et talent, la jeune Fabienne montre très tôt des dispositions pour le dessin et la peinture. Son éducation et sa culture générale l’accompagneront toute sa vie.

Fabienne Roques est donc encore enfant lorsque Roger Lagoutte, peintre à Châlon-sur-Saône, l’accueille dans son atelier. À 15 ans, sa famille déménage à Nice. Elle suit alors, les cours de dessin-peinture de la Villa Thiole où elle apprend à connaître les grands maîtres de l’école de Nice et rend de nombreuses visites aux ainsi musées Chagall, Matisse et Picasso. Cette période entourée d’azur marquera sa production et l’intensité de la lumière et des couleurs incluant le noir, modulera ses créations.
Œuvres vendues